Je voudrais en ce moment t’avoir sur mes genoux, et couvrir ta bouche divine de baisers. 
Message de Victor Hugo ; Les lettres à la fiancée (1821)